Tartelettes au yuzu et au sésame noir

C’est l’histoire d’une émotion gustative… une de celles qui vous marquent à jamais, dont vous pouvez vous remémorer les moindres détails, les moindres sensations, rien qu’en fermant les yeux, même si elle n’a eu lieu qu’une seule fois dans votre vie… C’est à  une tartelette au yuzu que je dois cette émotion. Dégustée chez Sadaharu Aoki, elle m’a fait découvrir le parfum inoubliable du yuzu, cet agrume originaire de Chine dont le goût se rapproche à la fois de la mandarine, du pamplemousse du citron vert… et de tant d’autres saveurs indescriptibles!

Depuis le temps que je salivais devant la très esthétique tartelette au yuzu de Sooishi, et depuis peu propriétaire du précieux ingrédient, j’ai enfin pu me lancer. Une pâte sablée au sésame noir, précédemment testée et approuvée, à été désignée pour accueillir la précieuse crème… et l’accord des saveurs fut une réussite!

IMG_0323 copie

 

Pour 4 tartelettes :

  • 50 g de beurre
  • 10 g de sucre en poudre
  • 20 g de sucre glace
  • 1 petit oeuf
  • 90 g de farine
  • 2 cuillères à soupe de sésame noir

 

Travailler la farine, les oeufs, les sucres et le beurre fondu au robot jusqu’à l’obtention d’une pâte bien lisse. Ajouter les grains de sésame noir et retravailler quelques instants la pâte pour bien les incorporer. L’idéal est de laisser reposer la pâte une nuit au frais. Fariner le plan de travail, étaler la pâte au rouleau et la répartir dans des moules à tartelettes beurrés et farinés. Piquer les fonds de tarte et les faire cuire 10 minutes à 180°.

 

Le yuzu-curd :

  • 0,5 dl de jus de yuzu
  • Les zestes d’un citron
  • 50 g de beurre
  • 2 oeufs
  • 70 g de sucre
  • 1 cuiller à café de maïzena

Mélanger le sucre et les zestes de citron. Ajouter la maïzena, le jus de yuzu et les oeufs battus en omelette. Faire chauffer ce mélange à feu doux, sans cesser de fouetter, jusqu’à ce que le mélange épaississe. Ajouter le beurre en petits morceaux hors du feu, verser sur les fonds de tartelettes cuits et laisser refroidir.

Je vous conseille vivement de goûter un jour le yuzu: pour les parisiens, on en trouve chez Kioko, rue des Petits Champs dans le 2e arrondissement, et, pour les globe-trotters, on m’en a ramené de Londres et d’Amsterdam, où l’on en trouve plus facilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *