Muhammara

Voici une très belle recette d’automne, réalisée début novembre sous le soleil du sud, et que je n’ai malheureusement pas réussi à poster avant le premier jour de l’hiver…

P1070744

J’ai eu un coup de coeur pour la Muhammara : ce mezzé moyen-oriental au nom assez imprononçable serait originaire de Syrie, la recette originale utilisant notamment du piment d’Alep, très réputé mais que je n’ai pas encore réussi à me procurer.
Cette recette est aussi l’occasion d’utiliser la mélasse de grenade, que j’avais déjà utilisée avec du poulet ici, et que l’on trouve dans les épiceries orientales, comme par exemple à Paris chez Heratchian.
Son goût acidulé et sa texture syrupeuse en font un ingrédient vraiment intéressant. A défaut, on peut aussi réaliser la recette en la remplaçant par du jus de grenade que l’on aura fait réduire dans une casserole avec une cuillère à café de sucre et quelques gouttes de jus de citron.
Il est aussi possible de rajoutter du cumin ou de la coriandre fraîche, mais pour ma part je préfère bien sentir les saveurs délicates des ingrédients de cette délicieuse recette. Le mélange des notes végétales du poivron, la richesse de la noix et le coté acidulé de la mélasse de grenade est vraiment intéressant.
Muhammaracrème de poivrons rôtis aux noix et à la grenade 
  • 3 gros poivrons rouges 
  • 90 g de cerneaux de noix
  • 3 cs de mélasse de grenade
  • 1 gousse d’ail
  • 1 cs de jus de citron jaune
  • 1 cs de chapelure 
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive vierge extra
  • sel, et piment (selon les goûts, pour ma part n’ayant pas de piment d’Alep j’ai utilisé du piment d’espelette, bien plus doux)

Passer les poivrons entiers sous le grill du four en les tournant régulièrement, jusqu’à ce que toutes leurs faces soient bien noires, puis les refroidir en les passant sous l’eau froide (ou enfermés dans un sac plastique) avant de les peler et de les épépiner. Faire légèrement torréfier les noix dans une poelle à sec, peler la gousse d’ail et en retirer le germe.

Mixer l’ensemble des ingrédients à l’aide d’un mixeur, en ajoutant progressivement la chapelure et l’huile d’olive pour obtenir une consistance onctueuse. Servir avec des morceaux de pita ou de bon pain, et un filet d’huile d’olive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *