Le goût des Cyclades

Le mois de mai est idéal pour faire escale dans les Cyclades : avant la lourde torpeur, le Meltem et les foules estivales, une douce brise souffle sous le ciel limpide, et les éclatantes couleurs des fleurs printanières s’écoulent entre les murs blancs et les volets bleus, et avec elles leurs parfums entêtants de lilas, jasmin ou laurier.
Grece2
Dans ces îles paradisiaques, où se déclinent bien autant de nuances de bleu que de frimousses de chats, l’émerveillement est tout aussi gustatif.

Grece4

Une cuisine simple, brute et modeste, ou toute fioriture serait bien inutile pour mettre en valeur la fraîcheur et le goût des produits locaux.
En voici quelques souvenirs et adresses gourmandes…
Paros
Une cuisine authentique et originale à base de produits frais et provenant en grande partie du jardin familial, un accueil adorable, et quelques tables qui s’étalent dans une des délicieuses ruelles de ce petit village.
Grece6
On y a goûté des dolmades préparées par la grand mère de la famille avec des feuilles de blettes, des asperges sauvages cueillies le matin même avec une sauce a l’ail nouveau, un divin poulpe mijoté au vin rouge et servi avec de la fava, ou encore un excellent carpaccio de dorade.
Santorin
Vlichada
Sur le port de Vichlada, la patronne du seul petit restaurant situé vraiment devant les bateaux cuisine de manière toute simple mais savoureuse la pêche du matin : les crevettes saganaki nous ont laissé un souvenir impérissable.
Akrotiri – la cave de Nicolas
Cavadenicolas
Une taverne authentique et chaleureuse sur le port d’Akrotiri, nichée dans la falaise, où tout est fait maison à partir des meilleurs produits locaux : fleurs de courgettes farcies, croquettes de tomates de Santorin (les fameux tomatokeftedes) à la morue, et excellent calamar farci étaient au programme ce soir là, pour notre plus grand régal.
Selene Mezze & Wine – Pyrgos
Loin des hordes de touristes qui dénaturent les ruelles d’Oia et de Fira, on trouve un visage plus authentique de Santorin dans les petits villages de l’intérieur de l’île : le meilleur cuisinier de Santorin a d’ailleurs choisi d’installer son restaurant, Selene, à Pyrgos, village du centre de l’île qui en fut autrefois la capitale.
Au niveau du dessous, avec une grande terrasse, son second restaurant propose sous un format « mezze & wine », des petits plats raffinés a des prix plus abordables, et une belle sélection de vins locaux.

Grèce5

On y a goûté un sublime carpaccio de poulpe et salade d’aubergines blanches (la variété locale), une tarte au fenouil sauvage, une papillote de dorade à la crème de câpres et légumes sauvages, et de très généreuses pâtes traditionnelles aux fruits de mer.
Cava alta – Pyrgos
Cavaalta
Toujours à Pyrgos, caché dans le dédale des ruelles, Cava Alta est une halte gourmande et agréable, où l’accueil fut mémorable, et la cuisine plutôt créative, tout en mettant en valeur les produits locaux : moules à la vapeur d’ouzo, champignons sautés au jambon et au vinaigre, tomatokeftedes (les fameuses croquettes aux tomates de Santorin), et, pour finir, une bluffante panacotta à la sauge, noisettes grillées et sirop au raki et au miel.
Grece
Difficile de résister à la tentation de ramener quelques souvenirs gourmands des îles grecques : feuilles de câpres a parsemer sur les salades de l’été, tomates de Santorin séchées de manière artisanale, confites à l’huile ou au sucre, olives et huile d’olive bien sur, miel de thym, fèves sèches (pour refaire de la fava), et, pour les plus aventureux, bonbons à base de mastic (ou masticha), cette gomme issue de la sève d’un arbre, le lentisque, qui est l’ancêtre du chewing-gum, au goût assez… particulier.
Grece3
Côté boissons, ouzo et raki sont incontournables bien sûr, mais on trouve aussi d’excellents vins à Santorin, où poussent plus de 30 différentes variétés de vignes spécifiques à l’île. On y a goûté d’excellents vins blancs secs (Assyrtiko, Athiri et Aidini notamment), ainsi que le vin doux de Santorini, le Vinsanto.
Arrêt obligatoire au moment de l’apéritif dans un endroit certes très touristique mais incontournable : la coopérative des vignerons de Santorin, qui propose des dégustations de leurs différentes cuvées dans l’un des plus beaux endroits de l’île pour admirer le coucher de soleil…
P1010900Un voyage qui donne envie de revenir très vite, pour découvrir quelques autres des 250 îles qui forment l’archipel des Cyclades.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *